Deux jeux qui n’ont pas grand chose en commun excepté que les protagonistes utilisent des armes à feu et que l’action se déroule dans des endroits qui s’inspirent fortement de lieux réels. Dans les deux cas, on assiste à une condamnation de la part des autorités locales de l’idée même qu’une version virtuelle des rues de leurs villes soit utilisée à de telles fins. La sortie de Rainbow Six Vegas avait suscité le même genre de réaction l’été dernier. Un peu paradoxal, quand on considère le nombre de séries télévisées ou de films violents qui sont tournés dans les rues réelles de villes comme New-York ou Las Vegas…

En ce qui concerne les versions virtuelles? Selon certaines rumeurs, il faudra apprendre à vivre avec ces simulations de plus en plus nombreuses…