Au moment où le DGE erre en tentant d’appliquer à la lettre des règles peu adaptées à l’ère d’Internet, le visionnement de cette divertissante présentation pourra peut-être remettre le débat en perspective.

From Participatatory Culture to Participatory Democracy

Les caricatures audiovisuelles des Alarmistes et des autres YouTubeux s’apparentent davantage au commentaire éditorial qu’à de la publicité et devraient être traitées comme tel. Les récentes actions du DGE démontrent qu’il sera bientôt nécessaire de s’interroger sérieusement sur les implications du Web participatif en période de campagne électorale. Contrairement aux affirmations de la porte-parole de l’organisme gouvernemental, il s’agit bel et bien d’une question de liberté d’expression.