«… la première pierre de la convergence entre le jeu vidéo et le cinéma…»

Formulation élégante pour une proposition digne d’intérêt mais qui demeure pour l’instant plutôt évasive.

Dans un autre ordre d’idées, la conférence de presse de la semaine dernière a été l’occasion de constater quelques faits sur la position de l’État québécois par rapport au jeu vidéo. En effet, alors qu’en France les crédits d’impôts accordés à l’industrie du jeu vidéo sont annoncés par le ministre de la Culture, l’initiative d’Ubisoft a plutôt été saluée ici par ceux de l’emploi et du développement économique…